Université Saint-joseph
Webmail Annuaire Contact Administration

Accord-Cadre entre le ministère d’État du développement administratif et l’Observatoire de la Fonction publique et de la bonne gouvernance à l’USJ


12 avril 2016
Discours
Paru dans la presse
Cliquez sur le logo du journal pour lire l'article


Description

Pr Salim Dacccahe s.j., Recteur de l’Université Saint-Joseph, a signé, à la salle du conseil du Rectorat, le 12 avril 2016, un accord-cadre avec le ministre d’État du développement administratif S.E.M. Nabil de Freige. Cet accord-cadre porte sur la collaboration entre le ministère et l’Observatoire de la Fonction publique et de la bonne gouvernance, un centre de recherche créé nouvellement à l’USJ. Les membres du Conseil restreint de l’USJ et un nombre de responsables académiques et d’enseignants chercheurs ont assisté à la cérémonie ainsi que les membres du comité consultatif et du comité scientifique de l’Observatoire. Etaient également présents le directeur général de l’inspection centrale M. Georges Awad, président du comité administratif de l’ENA , l’attache culturel de l’ambassade de France M. Eric Lebas représentant l’ambassadeur de France au Liban S.E. M. Emmanuel Bonne. À cette occasion, Mme Fadia Kiwan a d’abord pris la parole et a rappelé l’engagement de l’USJ pour les projets à caractère national précisant que la collaboration entre l’Université et le ministère d’État du développement administratif va dans ce sens. De son côté, Pr Salim Daccache s.j., a rappelé que depuis 1920, avec le Mandat français au Liban, la Faculté de droit dans notre Université a entrepris une tâche sérieuse et une mission nationale, celles de former les meilleurs fonctionnaires administratifs, employés et diplomates pour l’administration libanaise naissante dans ses différents secteurs et domaines. Il a souligné que la signature de ce Mémorandum avec son Excellence M. Nabil de Freige, ministre d’État au développement administratif est, pour l’Université Saint-Joseph, une occasion de rappeler deux convictions de l’Université, qui demeurent au fondement de ses multiples missions : celle que l’Université doit toujours se mettre au service de la collectivité d’une part, et d’autre part, celle de continuer à contribuer à la construction d’un État de droit. « Cet Observatoire accueillera des enseignants chercheurs et des étudiants dans les différentes disciplines enseignées à l’USJ. Il accueillera aussi des chercheurs et des étudiants qui travaillent sur des problématiques adoptées par l’Observatoire et développera des matières d’enseignement sur le service public, la bonne gouvernance, l’État de droit, la gestion locale, la culture de participation démocratique et citoyenne, articulées autour des administrations publiques et de la sphère publique. Il constituera un laboratoire de recherche pour les études comparées sur les administrations dans la région. L’Observatoire entend développer également des partenariats avec différentes institutions et organisations locales, régionales et internationales qui s’intéressent au thème de la bonne gouvernance publique sous l’angle des administrations, et de celui de la construction de l’État de droit. » a –t-il expliqué. Enfin, S.E.M. Nabil de Freige s’est dit heureux de signer cet accord notant que cette initiative commune qui cherche à faire du bien dans le secteur publique arrive à un moment où les deux parties sont convaincues que la collaboration est plus que nécessaire dans l’état actuel du pays. « Nous sommes heureux que l’Université Saint-Joseph porte haut les institutions de l’Etat libanais. Le rôle de l’Observatoire de la Fonction publique et de la bonne gouvernance que l’Université a créé ne se limite pas à montrer les erreurs mais à trouver des solutions à travers la recherche se mettant ainsi au service de notre ministère pour faire évoluer ses objectifs. » Et de conclure : « parce que nous tenons au développement comme pilier complet et continuel, parce que nous croyons au travail commun qui est au service du bien public, parce que nous faisons confiance aux compétences et talents des jeunes qui ont le droit d’avoir un pays qui se développe et dans lequel nous investissons, pour tout cela cet accord-cadre est né. Nous avons l’espoir d’un avenir meilleur et pour y arriver nous travaillerons avec beaucoup de calme à l’instar du saint patron de l’Université. »


Autres Albums

La Mission Jésuite de Ghazir-1843-1965
Mercredi 20 novembre 2019

WHO world no tobacco day award au Pr Salim Daccache s.j., recteur
Mardi 23 juillet 2019

Dîner annuel 2019
Vendredi 5 juillet 2019


Envoyer à un ami |
Partager